Tout connaître du financement participatif

Le financement participatif, ou crowdfunding, se développe depuis 2012 dans le monde entier et sur des projets variés. Ce mode de financement collectif séduit aussi bien les porteurs de projets cherchant des fonds que des internautes souhaitant contribuer à des initiatives. Une solution idéale pour tous les types de projets ? Attention à bien fixer ses objectifs !

Le financement participatif : une alternative pour concrétiser un projet sans faire appel aux banques

Le financement participatif permet de récolter des fonds auprès de particuliers ou d’entreprises du monde entier, afin de développer son projet. Reposant essentiellement sur des plateformes en ligne, ce mode de levée de fonds met en relation les investisseurs et les porteurs de projets. Véritable moyen de financement alternatif ou complémentaire pour les porteurs de projet, le financement participatif permet à de nombreuses initiatives de voir le jour, projets associatifs, culturels, personnels, immobiliers, des créations d’entreprises….
Il existe différentes façons de participer au financement d’un projet :

  • Un don avec ou sans contrepartie : c’est une participation financière désintéressée qui donne ses chances au projet concerné de se concrétiser.
  • Un prêt ou crowdlending : ces plateformes de prêt permettent aux emprunteurs d’entrer en contact avec divers prêteurs qui vont chacun participer selon leurs possibilités. Les sommes doivent être remboursées avec ou sans intérêts, selon les modalités définies et dans un temps imparti.
  • Un investissement en capital ou equity : dans cette forme de financement, un particulier peut devenir actionnaire d’un projet. Chaque donateur participe à la réussite de l’initiative en ayant un droit de regard sur les avancées et touchera une partie des bénéfices à venir.


Les avantages du financement participatif : un puissant outil de promotion

Au-delà de la récolte de fonds dans des délais relativement courts, le financement participatif offre également une visibilité et des retours intéressants pour les porteurs de projets.
D’une certaine manière, une campagne de crowdfunding peut être considérée comme les prémices d’une étude de marché. Si la campagne de levée de fonds ne séduit pas les internautes, il est encore temps d’ajuster son projet pour le viabiliser. Lorsque la campagne fonctionne, toute une communauté de donateurs est déjà acquise et collabore au projet en devenant ambassadeurs.

Les limites du financement participatif

Sur les plateformes de crowdfunding, seules les cagnottes dont les objectifs financiers ont été atteints seront débloquées. Il est donc judicieux lors de la création de sa cagnotte, de fixer un objectif financier réaliste pour espérer toucher l’argent récolté. Une fois l’objectif atteint, les plateformes de crowdfunding appliquent une commission sur la somme obtenue. Selon les plateformes, entre 4 % et 12 % des dons récoltés, seront prélevés, une somme non-négligeable. C’est pourquoi il convient d’étudier son projet pour déterminer si le financement participatif est réellement la solution la plus optimale.

Vous avez un projet en tête ? Un rêve à concrétiser ? Des solutions à la mesure de chaque besoin existent. Contactez votre conseiller Creatis pour parler de vos objectifs et faire le point sur votre situation.

Vous pouvez nous contacter :