Budget du foyer : les dépenses liées aux enfants ?

Chaque événement de vie, quel qu’il soit, positif ou négatif, entraîne son lot de calculs et de réflexions, notamment pour l’arrivée d’un nouveau membre dans une famille. Même si tout parent est heureux d’apprendre ce type de nouvelle, des comportements naturels font surface : il faut vite anticiper les dépenses, commencer les achats, prévoir les complications possibles, mettre de côté...

Pourquoi cet affolement avant même l’arrivée de l’enfant ? Selon plusieurs études notables, notamment celle du Ministère de la Solidarité et de la Santé, les dépenses engagées pour un enfant, de sa naissance à ses 20 ans, peuvent atteindre en moyenne 180 000€. Ce n’est pas rien, et ça explique largement la nécessité d’organisation dès l’annonce de l’arrivée d’un enfant. Sans oublier que, selon l’INSEE, un nouveau membre dans un foyer entraîne, en moyenne, une hausse du budget du ménage de 20%.

Ce type d’informations amène à réfléchir sur la nécessité de gérer ses dépenses, établir un budget mensuel et s’y tenir.

UNE ÉVOLUTION CONSÉQUENTE DU BUDGET

Un enfant passe par différentes étapes au cours de sa jeunesse, et cela se ressent dans l’évolution des dépenses du foyer. En effet, le budget lié aux dépenses pour un enfant passerait par 4 phases :

- 0 à 3 ans

- 3 à 14 ans

- 14 ans à 20 ans

- 20 ans et +

De 0 à 3 ans – Une moyenne de 6 000€ par an (source ministère des solidarités et de la santé)

- La puériculture (les couches à changer régulièrement, l’équipement pour que le bébé ait tout ce dont il a besoin, les vêtements à changer tous les 3 mois car ces petits bouts grandissent très vite, les soins pour être sûr que tout est bien à sa place, etc…)

- La garde après les congés maternité (nounou, crèche)

De 3 à 14 ans – Une moyenne de 5 450€ par an (source ministère des solidarités et de la santé)

Le bébé devient enfant, et pour grandir, il doit s’activer, se dépenser, découvrir le monde qui l’entoure, ce qui n’est pas sans dépenses :

- Dépenses liées à l’école (inscriptions, fournitures)

- Activités sportives

- Alimentation plus développée qu’un bébé

- Centre de loisirs

- Vacances scolaires

De 14 à 20 ans - Une moyenne de 7 020€ par an (source ministère des solidarités et de la santé)

L’enfant devient adolescent, et un adolescent engendre des frais supplémentaires qu’un enfant en bas âge n’entrainait pas forcément :

- Activités sociales (sorties, fêtes, vacances entre copains)

- Dépenses liées aux passions (vêtements, livres, jeux vidéo, équipement numérique, équipement sportif, etc…)

- Forfait téléphonique pour rester joignable à tout moment

- Frais ponctuels supplémentaires (permis de conduire, achat d’un scooter, déplacements et licences pour compétitions sportives, etc…)

20 ans et + - Près de 8 000€ par an (source ministère des solidarités et de la santé)

A l’heure où l’adolescent devient un jeune adulte et commence à s’émanciper, nous pourrions penser que le budget qui lui est consacré va diminuer… Mais dans certains cas, c’est à ce moment-là que le budget sera le plus élevé :

- Frais scolaires à l’université ou dans une structure privée (frais d’inscription, participation à un concours d’entrée, fournitures, ordinateur)

- Etudes dans une ville différente (location d’appartement, frais de déplacement en train ou voiture pour revenir au domicile parental, argent de poche pour assurer les activités, abonnement internet, assurance habitation, ameublement)

- Transports (métro, bus, essence, assurance auto)

- Les repas (restaurant universitaire)

- Activités plus onéreuses que lors de l’adolescence

- Sécurité sociale/Mutuelle

Bien entendu, tous ces chiffres dépendent de beaucoup de caractéristiques propres à chaque famille :

- La famille en elle-même, ses habitudes, ses coutumes)

- Le type de famille (nombreuse, monoparentale, etc…)

- Les choix scolaires de l’enfant (et de ses parents)

- Les activités et les passions de l’enfant

- La capacité, pour les parents, de gérer et attribuer le budget

- Le lieu de vie de la famille (exemple : Île-de-France un peu plus coûteux que la Province)

- Etc…

QUELS MOYENS POUR GÉRER AU MIEUX LES DÉPENSES ?

Il ne faut pas avoir peur d’accueillir de nouveaux membres dans son foyer. Il existe plusieurs moyens pour gérer son budget au mieux, notamment grâce à des aides, mais aussi via des astuces et bons plans.

Les aides

Sachez que beaucoup d’aides existent pour vous aider dans la gestion de vos dépenses tout au long de votre vie (attribuées sous réserve d’étude de votre dossier au moment de la demande). L’établissement le plus connu est bien entendu la Caisse d’Allocations Familiales, qui peut délivrer des aides pour plusieurs raisons :

- Les aides à la naissance (prime de naissance, aides financières pour l’accueil d’un nouvel enfant)

- Les aides à la petite enfance et à la garde d’enfants (allocations familiales, allocation de rentrée scolaire)

- Les aides au temps libre (aides pour partir en vacances)

- Les aides financières et sociales :

- Le Revenu de Solidarité Active, qui vous assure, selon vos ressources, un revenu minimum

- La Prime d’Activité, vous assurant à vous (ou votre enfant, lorsqu’il commencera à travailler) un complément de revenu

- Les aides au logement (pour vous, ou pour votre enfant s’il est étudiant et qu’il ne loge plus au domicile familial)

Également bon à savoir, selon vos revenus et votre situation, votre enfant pourra bénéficier, durant ses études supérieures, de la bourse du CROUS, qui lui assurera un petit revenu mensuel (pendant les 10 mois scolaires annuels).

Le système D

Au-delà des aides financières présentées ci-dessus, vous pouvez également opter pour un mode de vie qui rime avec « seconde-vie », « déstockage », « promotion ».

En effet, vous trouverez ci-après quelques moyens d’économiser dans vos dépenses quotidiennes lorsque vous avez des enfants :

- La seconde main, via des vides-greniers, dépôts-vente, applications/site-web de revente entre particuliers, échanges avec vos proches, pour vos achats, quels qu’ils soient : jouets, vêtements, meubles, équipement numérique, électroménager ou sportif.

- Les promotions (Black Friday, soldes, réductions ponctuelles) pour toujours éviter de payer vos articles plein-pot.

- Le baby-sitting partagé et le co-voiturage, entre proches

- Les associations rattachées à votre mairie pour que vos enfants bénéficient d’activités extra-scolaires à moindre coût

Compte bancaire

L’une des solutions qui peut être envisagée pour vous permettre de limiter les dépenses lorsque votre enfant sera plus âgé est de lui créer un compte bancaire bloqué, sur lequel vous verserez de l’argent. Une fois votre enfant majeur, ce compte lui permettra de payer ses études, son logement ou encore ses activités sociales.

CREATIS À VOS CÔTÉS

CREATIS reste à vos côtés pour vous accompagner durant toutes les étapes financières liées à la croissance de votre enfant. Si vous avez souscrit à des créances, nous pourrons vous proposer un rachat de crédit, avec le taux le plus adapté à votre profil et votre situation.
Vous pourrez ainsi faciliter la gestion de vos comptes au quotidien. Vous pouvez d’ores et déjà effectuer une simulation sur notre site internet.

Pour plus d’informations sur les regroupements de crédits proposés par CREATIS, vous pouvez nous contacter :

  • • Par téléphone au 03 28 09 45 16 (appel non surtaxé) du lundi au vendredi de 8h00 à 19h30 sans interruption.
  • • Via le formulaire de contact « Contacter un conseiller CREATIS ».