Tableau d’amortissement : comment le lire et à quoi sert-il ?

Tableau d’amortissement : comment le lire et à quoi sert-il ?

Avant de vous engager auprès d’un organisme de crédit, il est essentiel de bien comprendre les différents termes techniques et documents qui constituent l’offre de prêt. Le tableau d’amortissement est une composante essentielle de votre dossier qui vous permettra de faire le point dès que vous en ressentez le besoin. CREATIS vous donne les clés pour mieux comprendre de quoi il s’agit.


Qu’est-ce qu’un tableau d’amortissement et à quoi sert-il ?

Le tableau d’amortissement est un document édité par l’organisme de crédit auprès duquel vous souhaitez souscrire une offre de prêt. On parle également « d’échéancier » ou de « plan de remboursement ».

La loi oblige tout organisme financier à vous remettre ce document lors de la phase précontractuelle avant signature définitive de l’offre de prêt pour un crédit immobilier. En matière de crédit conso, vous pouvez obtenir un tableau d’amortissement à tout moment.

Cet échéancier détaille la répartition du remboursement de votre crédit étalé sur plusieurs mois en fonction du capital et des intérêts générés. Il vous permet donc de faire le point sur votre situation à tout moment et de suivre précisément le remboursement de votre crédit au fil du temps.

Vous pouvez ainsi visualiser :

  • La part de capital remboursée à une échéance précise
  • La part de capital restant dû pour solder votre crédit
  • Le coût global du crédit
  • La date des différentes échéances
  • Le montant des remboursements déjà versés (optionnel)

Bon à savoir, si l’organisme de crédit ne vous fournit pas ce document de lui-même lors de la souscription d’un prêt, vous êtes dans le droit de le réclamer sans aucune justification.

Les différents types d’amortissement

On compte trois grandes familles d’amortissement :

  • Les amortissements « in fine » : vous remboursez mensuellement les intérêts (et/ou l’assurance) et le montant de votre échéance est fixe. Seule la dernière mensualité sera d’un montant différent afin de vous acquitter du capital restant dû. Le crédit in fine est donc plus coûteux en intérêts mais vous permet de régler des mensualités moins importantes.
  • Les amortissements dits « progressifs » : dans ce cas, le montant de vos mensualités est identique tout au long de la période de remboursement. La différence repose sur la part de capital, qui sera faible au début du remboursement puis augmentera au fil des mois. A l’inverse, la part d’intérêts sera faible au départ, puis s’élèvera à chaque échéance jusqu’au dernier remboursement du capital restant dû. (Ce sont ces intérêts qui sont appliqués par Creatis)
  • Les amortissements « constants » : ici, la part de capital remboursée chaque mois est identique. Ainsi, le montant de votre mensualité ne sera jamais le même puisque cette dernière dépend de la part d’intérêts à rembourser. Au fil des remboursements, le montant de vos échéances (= mensualités) diminuera car la part d’intérêts diminue également très rapidement.

Comment lire un tableau d’amortissement ?

Exemple 1 Tableau d’amortissement : comment le lire et à quoi sert-il ?

A travers ce tableau, le capital restant dû correspond au capital global complet avant le paiement de la première mensualité (= échéance). Chaque mois durant la période de remboursement, le capital diminue jusqu’à l’acquittement du capital restant dû lors du paiement de la dernière mensualité.

Exemple 2 Tableau d’amortissement : comment le lire et à quoi sert-il ?

Dans ce cas-ci, le capital restant dû affiché correspond au capital amputé du montant de chaque mensualité au fil des remboursements.

Ces deux propositions sont équivalentes ; seule la lecture diffère quant à l’affichage du capital restant dû.

Vous l’aurez remarqué : le montant de la dernière échéance diffère des autres précédemment réglées. Cela est dû aux arrondis monétaires mis en place lors du calcul de la mensualité ou des intérêts à payer par l’emprunteur.

*Les exemples se basent sur un crédit emprunté auprès d’un organisme financier à hauteur de 10 000€. Nous considérerons un TAEG de 5,00%, remboursé sur 12 mois avec un taux d’assurance s’élevant à 0,35%.

Dans quels cas peut-on me le demander ?

Il est important de conserver votre tableau d’amortissement car ce dernier peut vous être réclamé :

  • Lors de la création d’un dossier de surendettement afin de justifier le montant des mensualités ainsi que la durée des remboursements.
  • Lors de la souscription à un nouveau prêt chez un organisme de crédit différent de celui chez qui vous avez déjà contracté un prêt. Cela permettra de calculer votre taux d'endettement en fonction du capital restant dû.
  • Dans le cadre d’un rachat de crédits, afin de justifier vos crédits en cours auprès de l’organisme financier.

CREATIS À VOS CÔTÉS

CREATIS reste à vos côtés pour vous accompagner durant toutes les étapes financières liées à la croissance de votre enfant. Si vous avez souscrit à des créances, nous pourrons vous proposer un rachat de crédits, avec le taux le plus adapté à votre profil et votre situation.
Vous pourrez ainsi faciliter la gestion de vos comptes au quotidien. Vous pouvez d’ores et déjà effectuer une simulation sur notre site internet.

Pour plus d’informations sur les regroupements de crédits proposés par CREATIS, vous pouvez nous contacter :

  • Par téléphone au 03 28 09 45 16 (appel non surtaxé) du lundi au vendredi de 8h00 à 19h30 sans interruption et le samedi de 8h30 à 13h00.
  • Via le formulaire de contact « Contacter un conseiller CREATIS ».